Jardinier / jardinière

Jardinier / jardinière

Le jardinier assure la création, l'aménagement, et l'entretien d'espaces verts dans le secteur privé comme public. Son travail varie en fonction du cycle des saisons et se compose de tâches très diverses, du semis à la taille des arbustes, de la tonte à l'évacuation des déchets verts.

Description du métier de jardinier/jardinière

Le métier de jardinier réunit un grand nombre de tâches suivant le rythme des saisons :

 

  • la préparation des sols comme le bêchage et le désherbage
  • les semis et la protection des plantations
  • le remplacement des différentes plantes
  • l’entretien des surfaces par le binage des massifs, le ramassage des feuilles, le décapage de la mousse
  • l’entretien des pelouses, qu’il s’agisse de la tonte, des traitements ou du passage du rouleau
  • l’entretien et le taillage des arbres et arbustes
  • le débroussaillage
  • l’évacuation et le recyclage des déchets verts
  • l’entretien des outils et machines utilisées
  • des travaux de maçonnerie comme la pose de dalles, pavés ou bordures
  • le réglage et l’entretien du système d’arrosage

Les tâches du jardinier varient en fonction des spécialités de son employeur, et peuvent l’amener à réaliser majoritairement des tâches de création ou aménagement d’espaces et jardins, ou plutôt des tâches d’entretien (arrosage, tonte, débroussaillage etc.)

 

Lieu et conditions d’exercice du métier de jardinier

L’employeur du jardinier peut être une entreprise privée du paysage ou une collectivité territoriale.
Son responsable est en général un chef d’équipe, un conducteur de travaux ou un chef d’entreprise.
Le jardinier se déplace fréquemment et son activité se déroule par tous les temps, qu’il travaille dans les espaces publics, les jardins de particuliers ou d’entreprises.

Il est donc nécessaire d’avoir une bonne condition physique et d’apprécier le travail en extérieur quelle que soit la météo.

Pour l’emploi de certaines machines bruyantes comme la tondeuse ou l’aspirateur à feuilles, les protections auditives sont indispensables.

A noter : chez les particuliers, un jardinier doit souvent travailler le samedi.

 

Qualités et compétences d’un jardinier

Plusieurs types de qualités et compétences sont attendues d’un jardinier.

Il doit avoir une bonne connaissance théorique des différents végétaux dont il s’occupe : leurs essences, leurs époques de floraison, leur développement et leur entretien. Un jardinier maîtrise certains savoir-faire spécifiques comme les méthodes de plantation ou d’engazonnement, les techniques de maçonnerie paysagère et systèmes d’arrosage.
Il fait preuve de bonnes capacités d’adaptation pour faire face à des chantiers et des conditions très variables.
Il a le goût du travail soigné et de la précision. La créativité et le sens de l’esthétique font partie de ses atouts.
Il dispose d’un bon relationnel pour s’intégrer au sein d’une équipe et assurer de bonnes relations avec la clientèle.
Enfin, la sensibilité au développement durable et autres problématiques environnementales est un vrai plus lorsque l’on exerce la profession de jardinier.

 

Formations et certifications pour devenir jardinier

Plusieurs formations peuvent mener au métier de jardinier, parmi lesquelles :

De niveau CAP :

  • Le CAP agricole Jardinier paysagiste
  • Le CAP agricole Métiers de l'Agriculture
  • Le CAP agricole Travaux paysagers
  • Le CAP agricole Productions horticoles
  • Le Brevet Professionnel Agricole (BPA) travaux des aménagements paysagers

 

De niveau Bac :

  • Bac pro travaux paysagers ou aménagements paysagers.
  • Bac pro productions horticoles
  • Bac technologique sciences et technologies de l’agronomie et du vivant.
  • Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) option aménagements paysagers.
  • BTS aménagement paysager/production horticole
  • Certificats de spécialisations (CS) à tous les niveaux.

Un ou plusieurs certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) et les permis E, B ou C peuvent être requis.

 

Salaire moyen d’un jardinier et perspectives d’évolution

Le salaire moyen d’un jardinier est d’environ 1396 € net/mois.

 

Perspectives d’évolution

En tant que salarié d’une entreprise ou d’une collectivité locale, l’évolution naturelle du jardinier est d’aller vers le poste de chef d’équipe.

Avec des formations complémentaires de type BTSA, il peut également devenir responsable d’une jardinerie, commercial ou créer sa propre entreprise d’artisan jardinier-paysager.

Une autre façon d’évoluer est la spécialisation dans un secteur particulier en passant des Certificats de spécialisation (CS), . Par exemple, il peut devenir jardinier de golf, élagueur, jardinier pour les terrains de sports et loisirs etc.

 

Toutes nos rubriques d'aide