Aide soignant / Aide-soignante

Aide soignant / Aide-soignante

L'aide-soignant veille à l'hygiène et au confort physique et moral des patients, sous la responsabilité de l’infirmier. Il tient souvent un rôle essentiel auprès des malades qu’il réconforte et soutient moralement en plus de leur prodiguer des gestes de soins. Il travaille souvent à l'hôpital ou en maison de retraite mais peut également exercer à domicile, toujours sous la responsabilité de l'infirmier.

Description du métier d’Aide-soignante/Aide-soignant 

Intégré à une équipe, l’aide-soignant accompagne les patients dans tous les gestes de la vie quotidienne tout en suivant les consignes et préconisations médicales du personnel soignant.
 

Il surveille les patients et peut par exemple :

- leur prendre le pouls ou la température
- vérifier l’état des pansements et des drains
- remplacer les pansements et les perfusions
- s’assurer qu’ils prennent leurs médicaments
- les aider à faire leur toilette, à s’habiller ou à prendre leur repas

L’aide-soignant a également une mission d’accueil et d’installation du patient à l’hôpital. Il s’assure que le lit est fait, que la chambre est propre, que les conditions d’hygiène sont respectées.
Il est en charge des plateaux repas qu’elle compose en fonction des régimes de chacun.
Mais au-delà des gestes de soin et de l’aide physique, l’aide-soignante est à l’écoute des patients, recueille leurs confidences et leur apporte un véritable soutien moral.
Cette proximité avec les malades donne de bonnes indications sur leur état de santé global et permet de remonter à l’infirmier d’éventuelles anomalies.
La transmission de ses observations par écrit et par oral fait partie intégrante du rôle de l’aide-soignant. 

 

Lieu et conditions d’exercice du métier d’aide-soignante/aide-soignant

La majorité des aides-soignants exercent comme salariés.
Certains travaillent en clinique ou à l’hôpital, d’autres dans des centres de soins, des établissements destinés aux personnes âgées de type EHPAD ou des services de santé de l'armée.
Le métier d’aide-soignant peut également être exercé au domicile des patients
en lien avec l'équipe de soins (infirmiers, agents de service hospitalier, médecins, ...).

Les aides-soignants sont souvent amenés à travailler en horaires décalés, les fins de semaine, les jours fériés, de nuit, et peut être soumise à des astreintes ou des gardes en milieu hospitalier.

 

Les Formations et certifications pour devenir aide-soignant

Le diplôme d’état d’aide-soignant ou DEAS de niveau V se prépare en 1 an dans un centre de formation dépendant d’un hôpital.  On accède à cette formation grâce à un concours d’entrée et le niveau d’étude en fin de formation équivaut au CAP.

Le concours d'entrée à la formation DEAS comprend des épreuves écrites d'admissibilité qui testent la culture générale en lien avec le domaine sanitaire et social, des connaissances en biologie et des aptitudes numériques. Un oral d'admission permet ensuite de démontrer sa connaissance du secteur sanitaire et social.

Aucun diplôme n’est obligatoire pour accéder à ce concours.

Peuvent être dispensés des épreuves écrites d’admissibilité :

  • les candidats titulaires du bac ou d’un diplôme reconnu équivalent ;
  • les candidats titulaires d’un titre ou d’un diplôme du secteur sanitaire ou social reconnu au niveau CAP délivré en formation initiale ou continue ;
  • les candidats ayant suivi une 1e année d’études d’infirmier et n’ayant pas été admis en 2e année ;
  • les candidats titulaires d’un diplôme étranger permettant l’accès aux études universitaires de ce pays.

Durée de la formation au DEAS

La formation dure ensuite 10 mois et comprend plusieurs semaines de stage obligatoires

Contenu de la formation

L'enseignement porte sur l'accompagnement quotidien des patients, la communication, les règles d'hygiène et de propreté, les soins, la transmission des informations, etc.
Les stages s'effectuent dans différentes structures (service de chirurgie, de psychiatrie, résidence pour personnes âgées, etc.). Des évaluations ont lieu tout au long de la formation et conditionnent l'obtention du diplôme. 

A  noter : Il est aussi possible d'obtenir le DEAS par validation des acquis de l'expérience (VAE), sous condition d'avoir 3 ans d'expériences.
 

En savoir plus sur la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

 

Qualités et compétences d’un aide-soignant

Le métier d’aide-soignant requiert un grand nombre de qualités, savoir-faire et compétences.

Concernant la condition physique, il faut avoir de la force pour aider les patients à se déplacer ou changer de position et pour travailler à un rythme soutenu.

Plus présent que le personnel soignant, l’aide-soignant doit se montrer sociable et rassurant car c’est souvent lui qui recueille leurs confidences. Très sollicité, il doit en outre être à l’écoute de l’équipe médicale et disposer d’un bon esprit d’équipe.

Le travail d’aide-soignant nécessite de la méthode pour pouvoir maintenir les chambres en ordre et un rythme régulier pour les repas.
 

Côté savoir-faire spécifique aux métiers du soin et de la santé, l’aide-soignant doit mettre en application quotidiennement ses compétences acquises lors de la formation parmi lesquelles :
 

- Les techniques de manipulation physique

- Les soins de nursing

- L’identification des signes et du degré de la douleur

- La diététique

- Les pathologies de l'enfant

- Les pathologies du vieillissement

- Les pathologies psychiatriques

- La manipulation d'équipement (lit médicalisé, lève malade, ...)

- Les règles d'hygiène et d'asepsie

- Les protocoles de lutte contre les infections nosocomiales

- Les procédures de retraitement des déchets
 

 

Le salaire moyen d’un aide-soignant et ses perspectives d’évolution

Le salaire moyen d’un aide-soignant dépend d’un grand nombre de paramètres : ses conditions d’exercice de jour ou de nuit, son lieu d’exercice dans le secteur public ou privé, ses spécialisations dans un domaine précis, son ancienneté…

En entrant à l’hôpital, un aide-soignant de classe normale gagne environ 1495 euros brut, hors primes. En fin de carrière, dans la même classe il touchera environ 1768 €.
Les aides-soignants de classe supérieure touchent en général jusqu’à 1884 € en fin de carrière, et les aides-soignants de classe exceptionnelle l’achèvent à environ 2139 €.

A ce traitement s’ajoutent différentes primes et bonifications.

Perspectives d’évolution

Les perspectives d’évolution d’un aide-soignant sont multiples.

Au bout de 3 ans d’exercice de l’activité dans le secteur hospitalier ou médico-social, l’aide-soignant peut se présenter à l’examen d’admission à l’école d’infirmier IFSI, une évolution classique.

 

En savoir plus sur le métier d’infirmier

Il peut également se spécialiser dans certaines activités ou se diriger vers d’autres métiers sociaux ou paramédicaux, par exemple : assistant dentaire, aide medico-psychologique, laborantin d’analyses médicales, moniteur-éducateur ou auxiliaire de vie.

 

 

 

Toutes nos rubriques d'aide